Nos idées et un peu d’histoire

Notre objectif est d'apporter et d'intégrer aux idées marxistes, les arguments antispécistes et l'extension de notre considération morale aux autres espèces vivantes ainsi qu'aux milieux naturels.



Nous ne voyons aucune contradiction ou obstacle théorique majeur à enrichir le programme communiste de cette manière.

Au contraire les animaux sont exploités comme ils ne l’ont été jamais été à un tel niveau et à une telle abomination dans l’histoire des sociétés humaines. Ils sont au cœur de l’économie capitaliste et sont une source de profit considérable pour la bourgeoisie.

Ces idées ne pouvaient être intégrées à leur époque ni par Marx et Engels les fondateurs du socialisme scientifique et du matérialisme historique et dialectique, ni par leurs continuateurs Lénine, Trotsky, Plekhanov, Mehring, Lafargue, à l’exception de Rosa Luxembourg qui dans ses confessions de prison dévoile une sensibilité et une conscience animaliste.

En effet tous ces révolutionnaires avaient d'une part d'autres priorités, et d'autre part vivaient à une époque où l'on savait peu de choses de nos cousins animaux et de la proximité que nous avons avec eux. 
Enfin la nature semblait alors encore illimitée et non en danger. 



Comme végan antispécistes et comme écologistes radicaux, nous ne remettons pas en cause la science, ni la technologie, bien au contraire nous voulons les mettre au service de l'humain(e) et de notre planète et au non au service du capital et de l'argent.

Le capital est venu au monde en suant le sang et la boue par tous les pores de sa peau,  écrivait Marx dans le manifeste du parti communiste en 1848. 



Oui le Capitalisme n'a pas changé et il a même étendu ses tentacules à la terre entière tel un vampire dévorant et transformant en marchandise tout ce qu'il rencontre.



Ce système doit être renversé mondialement et les militants révolutionnaires de tous les pays doivent œuvrer et s'unir à cette tâche en diffusant nos idées et en développant un mouvement politique révolutionnaire défendant notre programme dans la classe ouvrière et salariée en général soit l’immense majorité de la population.

Evidemment tous les milieux professionnels de la classe moyenne ou de la petite bourgeoisie : travailleurs indépendants, ingénieurs, artisans, entrepreneurs,  professions libérales, intellectuelles ou artistiques peuvent être convaincus par nos idées qui vont dans l'intérêt de la quasi-totalité de l'humanité tant le capitalisme atteint des sommets inégalés d'abjection et d'anarchie menaçant la société toute entière avec une crise financière globale voir une guerre mondiale, enfin une crise écologique fatale.



Nous devons expliquer que rien ne viendra des élections, même si l'on doit se présenter à celles-ci comme des occasions pour défendre nos idées ce que fait justement l'organisation Lutte Ouvrière, en spécifiant qu' il n' y a rien à attendre de tous les politiciens sans exception qui vous disent qu' en votant pour eux ils changeront quoi que ce soit.

Ils mentent et il suffit de regarder les gouvernements qui avaient une image de gauche radicale et qui sont parvenus au gouvernement comme le Parti des Travailleurs au Brésil, les Verts en Allemagne ou plus récemment en Grèce, ou ailleurs. Dès qu'ils sont au gouvernement ils font la politique des banquiers et cela ne peut pas être autrement sinon ils ne seraient pas élus au gouvernement par les élections. 
  


Il faudra l'action révolutionnaire des travailleurs, leur prise du pouvoir et l'expropriation de la classe capitaliste.  
Toute tentative locale d'individus ou de communautés isolées, de produire et de vivre différemment à l’intérieur de la société capitaliste, par-delà leur caractère sympathique, ne pourra jamais ni changer l'ensemble de la société ni s’épanouir complètement.

Rien ne pourra se faire sans le bouleversement total de notre production et de l'ordre social actuel dans son ensemble.  
 

Le Communisme doit être cette société organisée collectivement dans le but de la satisfaction de nos besoins essentiels (besoins matériels, psychologiques, intellectuels) et des besoins de tous les êtres vivants.

Nous savons que pour beaucoup le communisme n’est plus une perspective de futur à cause de son passé de dictature avec Staline et ses nombreux disciples.

Nous rappelons que les trotskistes sont entrés dans l’opposition à Staline dès 1923, ils en ont été les premières victimes, presque tous morts exécutés.

En France même à la libération en 1944 plusieurs trotskistes qui avaient échappé aux nazis ont été liquidés par les staliniens français comme Mathieu Bucholz, 22 ans enlevé en réunion et retrouvé dans la Seine criblé de balles. Seul notre courant trotskyste n’a jamais été complice des crimes staliniens alors que tous les partis de droite comme de gauche ont à un moment donné fermé les yeux et eu des alliances avec les staliniens, comme De gaulle par exemple et bien d’autres.

Nous voyons aujourd’hui des philosophes ou professeurs défiler à la télévision en traitant des révolutionnaires comme Marat, Robespierre (pourtant révolutionnaires bourgeois) ou Lénine et Trotsky de dictateurs ou de criminels.

Il leur est certes facile de refaire l’histoire assis sur un canapé à faire de la pub pour leurs bouquins. Nous ne disons pas que Lénine et Trotsky n’ont pas fait d’erreurs. Nous disons que, outre leurs puissants écrits et apports intellectuels sur le plan théorique, toute leur vie a été au service des opprimés. Ils n’ont eu de cesse de militer et organiser la classe ouvrière au péril de leur vie et de leur liberté.

Ils ont été la seule petite minorité dans le mouvement ouvrier (parti Bolchévique) qui n’a pas trahi les peuples lors de la grande boucherie de la 1ère guerre mondiale.

Ils ont en outre fait la révolution en octobre 1917 et entrepris des réformes nulle part connues ailleurs. Ensuite ils ont dû faire face à l’agression militaire des monarchistes et généraux russes réarmés par les puissances européennes, et aussi à l’invasion de 10 armées étrangères dont l’armée française. Cette guerre civile leur a été imposée dans une Russie déjà extrêmement pauvre et ruinée par la guerre mondiale.  

Tous les falsificateurs de l’histoire du bolchévisme parlent des répressions des bolchéviques mais oublient toujours curieusement les victimes de la terreur blanche des généraux tsaristes, les pogroms antisémites qui ont fait infiniment plus de victimes.

Lénine et Trotsky ont réagi militairement face à cela et ont gagné cette guerre civile grâce au soutien de la majorité du peuple et d’une partie des ouvriers européens et du monde entier. Mais d’après nos détracteurs et moralistes de salon, ils seraient subitement devenus des dictateurs sanguinaires !  

Au contraire Lénine décidait que les décrets pris de partage de la terre, de nationalisations, de droits des minorités nationale à l’autodétermination devaient être mis en application directement par les peuples concernés à la base.

Leur vocation n’était pas de devenir des chefs décidant par en haut. Lénine répétait que nos idées communistes doivent au contraire être mises en œuvre par la libre énergie et volonté des masses.

En 1922 Lénine a eu une attaque cérébrale et il est mort en janvier 1924. Dès 1923 Trotsky analysait déjà la situation de manière juste en dénonçant la bureaucratie et la dictature qui commençait de s’installer avec Staline. Et il fut le seul opposant à Staline jusqu’à sa mort en 1940, exécuté sur ordre de Staline lui aussi.  

Oui le stalinisme est la négation du marxisme, d’ailleurs Staline lui-même l’a théorisé dès la fin de 1923 avec le socialisme (en fait sa dictature) dans un seul pays.

Oui Staline est la négation de Lénine.

Alors oui nous sommes fiers de ces révolutionnaires et nous levons avec force et enthousiasme le drapeau du communisme. C’est-à-dire une société sans classes donc sans oppression, sans armée et police permanentes, sans l'énorme appareil d'état parasitaire, et de toutes les professions et couches sociales improductives liées à la propriété privée.


Où les valeurs dominantes sont la solidarité, l 'empathie, l'altruisme, la liberté de s'épanouir physiquement, intellectuellement, psychologiquement, la curiosité et la connaissance pour chacun, la beauté du monde et sa contemplation, l’émerveillement, la joie et le plaisir de vivre.  Alors on parlera vraiment d'une société libre et juste et sans doute heureuse. Nous n'avons qu'une patrie la Terre !



 janvier 2019